Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement

 

POINT SUR LA CONCERTATION AVEC LES ACTEURS ASSOCIATIFS QUI S’EST DEROULEE DU 13 DECEMBRE AU 27 FEVRIER ET SUITES ATTENDUES

 

Dès après l’élection présidentielle et la formation du nouveau gouvernement, et plus encore à la suite des mesures très préjudiciables pour les associations prises pendant l’été 2017 (tout particulièrement sur le gel des contrats aidés), Le Mouvement associatif a plaidé pour l’ouverture d’un véritable dialogue entre le Gouvernement et le monde associatif.

Jeudi 9 novembre, dans le cadre d’une rencontre organisée avec le Mouvement associatif, Edouard Philippe, Premier ministre, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, chargé de la vie associative, et Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, ont détaillé la méthode par laquelle ils souhaitaient construire une politique de vie associative, en associant les représentants du monde associatif. Suite à ces annonces, il a été convenu l’ouverture d’une concertation, co-pilotée par la Direction de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie associative (DJEPVA), le Haut-Commissaire à l’ESS et à l’Innovation Sociale et le Mouvement associatif.

Les travaux ont été lancés dans le cadre d’une réunion plénière le 13 décembre matin, associant des représentants des ministères, des représentants des collectivités territoriales, des représentants des coordinations et groupements sectoriels associatifs ainsi que des Mouvements associatifs régionaux, le Collectif des Associations Citoyennes et le RNMA.

Cette réunion plénière a permis de dégager le cadre et les thématiques de travail. Trois chantiers ont été identifiés :

  • Mettre en œuvre une politique renouvelée de soutien, d’appui et d’accompagnement des associations, afin qu’elles puissent mieux répondre aux mutations qui les touchent ;
  • Mieux soutenir le développement des activités d’utilité sociale portées par les associations ;
  • Mieux reconnaître le bénévolat et développer une société de l’engagement.
  • Ainsi 3 groupes ont été constitués, pilotés chacun par deux rapporteurs associatifs. Ils se sont réunis à 2 occasions chacun, en janvier et en février.

La première réunion avait pour objectif de définir les constats et enjeux partagés par chacun des groupes à l’instar d’un « diagnostic », et que ceux-ci fassent consensus.

Entre la première et la seconde réunion, les participants étaient invités à formuler des propositions, sur la base du « diagnostic » partagé. La seconde réunion avait pour objectif de partager les propositions reçues et de faire émerger les plus consensuelles. Malgré ce temps très court, 130 contributions ont été formulées et 50 ont été retenues, regroupées, ou reformulées par les groupes.

Le 27 février, une première étape de restitution de ces travaux a eu lieu au cours d’une réunion plénière en présence de Jean-Michel Blanquer, Christophe Itier, et des participants aux groupes de travail. Une soixantaine de personnes étaient présentes au titre des divers secteurs associatifs, ministères, institutions publiques et représentatives d’élus.

A la suite de cette restitution, le Mouvement associatif, au nom des participants associatifs aux travaux, est chargé de rédiger le rapport qui sera remis au Premier ministre pour clore cette première séquence des travaux.

Le HCVA rendra un avis sur ce rapport en avril. Le rapport sera rendu public au moment de sa communication au Premier Ministre à la fin du mois d’avril ou début du mois de mai.

Une concertation interministérielle s’ensuivra, qui permettra d’arrêter le plan en faveur de la vie associative.

A côté de la concertation interministérielle, le Mouvement associatif, en lien avec les parlementaires, relaiera les propositions produites dans le cadre de la prochaine loi de finances, et sur les projets de loi à venir.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.